Quelques réactions à notre lettre ouverte

Rappelons les faits. Voir notre précédent article pour connaître le début de l’histoire.

– Nos deux propositions à « Scaling Bitcoin » ont été rejetées.

– Le programme de la conférence montre un recoupement entre les membres du comité et les orateurs (trois personnes).

– Le co-auteur du « chair » de la conférence a été invité à présenter leur dernier article.

Réactions folkoriques sur Twitter

Certains membres du comité ont réagi de manière surprenante sur Twitter. Voici un résumé. Pour connaître l’intégralité (mais c’est franchement sans intérêt), il suffit de consulter mon compte twitter.

Ethan Heilman, le « chair » de la conférence a soutenu qu’il s’agissait de pratiques courantes (ce qui est bien sûr faux) et qu’il n’y avait pas lieu de crier au scandale. Il a donné un lien vers une conférence annuelle intitulée « Financial Cryptography and Data Security » où il y a effectivement un recoupement.

Il a oublié de préciser que dans ce cas, et contrairement à « Scaling Bitcoin », la soumission est anonyme. Comme précisé sur leur site, « The regular and short paper submissions must be anonymous, with no author names, affiliations, acknowledgments, or obvious references. » Mis devant cette évidence, il a cessé de répondre.

Paul Sztorc, la personne du comité qui aurait vu l’article s’est spontanément manifestée de manière extrêmement grossière nous proposant immédiatement un rendez-vous sur YouTube pour nous « humilier » en direct. Il est évident qu’il n’est pas question pour nous de participer à une telle farce. Nous lui avons répondu : « Maths is not circus », lui demandant au contraire de nous faire parvenir son rapport sur l’article puisqu’il est d’usage que les « reviewers » écrivent un rapport sur les propositions reçues. Il a alors cessé de répondre, probablement parce qu’il n’a rien écrit. Vu son niveau (affligeant), même s’il a fait l’effort d’ouvrir l’article, je doute qu’il ait pu comprendre quoique ce soit.

Enfin, Peter Rizun qui est orateur au prochain « Scaling Bitcoin » et également « managing editor » de Ledger, une revue scientifique spécialisée sur la blockchain (à ne pas confondre avec Ledger, la start-up française fondée par Eric Larchevêque), nous a invité à lui soumettre notre papier de manière assez particulière : « Please, send us your boring article! ». Assez interloqués par le ton employé par un éditeur qui nous adresse la parole pour la première fois, nous avons cherché à alerter les autres éditeurs de Ledger du comportement pour le moins surprenant d’un des leurs. J’ai aussi voulu attirer l’attention du chancelier de l’Université de Pittsburgh qui édite la revue. Est-ce à cause de cela que finalement Peter Rizun nous a présenté ses excuses même si celles-ci sont pour le moins alambiquées ? Inutile d’en dire davantage.

Il nous paraît donc de toute évidence et aujourd’hui encore plus qu’hier que l’organisation de la prochaine conférence « Scaling Bitcoin » est une véritable farce. Tout se passe comme s’il s’agissait d’une bande de copains qui s’invitent entre eux et se défendent les uns les autres. Par ailleurs, il n’est pas possible de mettre de côté la liste impressionnante de sponsors. Cela saute aux yeux : il y a énormément d’argent en jeu et on peut comprendre que la pression doit être forte de la part de ceux qui veulent monter sur le devant de la scène.

En guise de résumé, je recopie un message de soutien en anglais reçu sur Medium de la part d’un dénommé « Alphonse Pace » que je ne connais pas  :

« Scaling Bitcoin is garbage now. Shame that such a good conference has been hijacked. ».

Et pour finir, aucune nouvelle de l’Université de Stanford qui doit préférer les sous des sponsors au scandale. C’est malheureusement ce que je suis en train de commencer à penser… Make America great again!